Le comité scientifique du musée

Une instance consultative

Défini dans le programme scientifique et culturel du musée, le conseil scientifique a été créé le 30 avril 2018. Il s’agit d’ une instance consultative composée de diverses personnalités appelées à émettre des avis externes sur le projet de développement du musée historique, sur ses grandes orientations, sur les contenus scientifiques du programme muséographique, sur l’offre culturelle proposée en matière de médiation, de création de supports pédagogiques ou de diffusion des connaissances.

Une assemblée collégiale

Le comité scientifique est constitué de trois catégories de membres choisis en raison de leurs domaines de recherche, et susceptibles de nourrir la réflexion ou de traiter certains aspects de la problématique du musée, à savoir :
– les membres d’honneur : personnalités qui font autorité dans un domaine particulier
– Les membres permanents : chercheurs reconnus qui apportent leur expertise pour enrichir le propos du musée, et conforter la démarche scientifique du discours muséal.
– les membres associés : chercheurs, universitaires, enseignants, membres de sociétés savantes, milieux associatifs qui se sont investis dans la recherche et l’étude de problématiques ciblées sur la société de plantation, l’histoire et la mémoire de l’esclavage, en particulier à La Réunion. Ces membres sont sollicités ponctuellement.
Si, dans un premier temps, le comité est composé de membres résidant à La Réunion ou en France hexagonale, il est appelé à s’ouvrir à court terme à l’international, en intégrant des membres choisis tant en Europe que dans le monde, selon les mêmes critères de pratiques et de compétences professionnelles, et concernés par des problématiques similaires.

Un groupe de travail régulier

Les membres permanents sont appelés à se réunir au moins trois fois dans l’année afin de rendre leur avis sur les questions touchant l’activité du musée. Pourront être envisagés aussi des groupes de travail restreints en fonction des thématiques à traiter.
Pour l’ensemble des membres, il sera proposé une réunion annuelle afin de communiquer sur les travaux engagés par le comité scientifique et l’état d’avancement des chantiers engagés sur le musée.

Les missions spécifiques

Dans le cadre du portail numérique Société de plantation, histoire et mémoire de l’esclavage à La Réunion, les membres du comité ont apporté leur contribution en rédigeant des textes sur différentes thématiques. Accessibles sur le site, les articles feront également l’objet de plusieurs exploitations : contenus de cartels, de panneaux d’information pour les futures salles d’exposition permanente, de supports d’information interactifs.


MEMBRES PERMANENTS

Prospère EVE
Professeur à l’Université, docteur en histoire. A travaillé sur l’esclavage à Bourbon. Préside l’association historique de l’océan Indien.

Gilles GAUVIN
Professeur d’histoire-géographie. Ancien membre du Comité national pour la mémoire de l’esclavage

Albert JAUZE
Professeur agrégé d’histoire-géographie, chargé de cours à l’Université. Auteur de Vivre à Bourbon au XVIIIe siècle (2017)

Alexis MIRANVILLE
Professeur d’histoire-géographie, auteur de Madame Desbassayns, le mythe, la légende et l’histoire (2015)

Marie-Ange PAYET
Professeur de littérature française et francophone, auteure de Les femmes dans le marronnage de 1662 à 1848 (2016)

Anne-Laure DIJOUX
Chercheure, archéologue, sujet de thèse : Recherche et étude de sites archéologiques de marronnage à l’île de La Réunion (2016)

MEMBRES D’HONNEUR

Jean BENOIST
Médecin anthropologue, directeur de la collection les sociétés créoles. Ses recherches portent sur le métissage, l’anthropologie médicale

Hubert GERBEAU
Chercheur, auteur d’une thèse intitulée : l’esclavage et son ombres. L’île Bourbon aux XIXe et XXe siècles(2005)

Claude WANQUET
Professeur émérite d’histoire, auteur d’Henri Paulin Panon Desbassayns, autopsie d’un « gros Blanc » réunionnais de la fin du XVIIIe siècle (2011)

ASSOCIES

Gilles GERARD
Docteur (histoire), auteur de La guerre de 1811 ou la révolution des esclaves de St-Leu, île Bourbon (2015) et Des esclaves sous le fouet, le procès Morette

Jean-François GERAUD
Enseignant-chercheur en histoire, auteur de Les esclaves du sucre (2008), Atlas sucrier de La Réunion (2010), les maîtres du sucre (2013)

Jean-Michel FILLIOT 
Chercheur à l’ORSTOM, auteur d’Histoire des Seychelles, livre du maître (1981) et La traite des esclaves vers les Mascareignes au XVIIIe siècle (1974)

Xavier LE TERRIER
Chercheur, auteur de Sources et méthode pour une histoire des usines sucrières de le seconde moitié du XIXe siècle : aspects spatiaux, architecturaux, mécaniques et humains (2000)

Damien VAISSE
Directeur des Archives départementales

Bernard LEVENEUR
Conservateur du musée Léon Dierx

Natacha PROVENSAL
Conseillère musées, DAC OI

Philippe GOERGEN
Conservateur du patrimoine, chef du département de la conservation préventive, Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF)

Gilles PIGNON
Conservateur, service régional de l’inventaire, commissaire de l’exposition Marronnage, refuser l’esclavage à l’île Bourbon (Saint-Paul 2016-2017)

Partagez cette page
sur les réseaux