Actualité

Quatre résidences d’artistes « patrimoine et création » inscrites dans la commémoration

Christine Salem et Deborah Herbert
« Des champs de canne aux chants de coton »

Deux artistes, deux voix, de La Réunion et des États-Unis, en résidence longue au musée et dans le quartier de Villèle (2017, 2018) mêlent leur héritage musical, humain et culturel dans un répertoire croisé d’une quinzaine de titres
Première représentation le 20 décembre au musée de Villèle. Christine Salem (chant, kayamb), Déborah Herbert (chant) – Harry Périgone et Zélito Déliron (percussions). Chœur Amadeus dirigé par Lydie Géraud – Lolita Tergémina (voix et mise en scène)

Jean-Pierre Joséphine dit Jozéfinn’

Inspiré par l’atmosphère particulière du site muséal, par le portrait lithographique « Célimène et sa guitare », conservé au musée de Villèle, et en hommage à la musicienne (1807-1864), Jozéfinn’ propose la composition de thèmes originaux aussi bien que l’arrangement de standards de la musique réunionnaise. L’artiste veut réunir dans son projet l’histoire du site muséal, les habitants, les sites naturels de Saint-Gilles-les-Hauts dont il est originaire. De la culture populaire réunionnaise à une esthétique indo océanique. La guitare acoustique de Jozéfinn’ sera accompagnée de percussions. du timbila de Matchume Zango du Mozambique et dumarimba de Bongani Sotshononda de l’Afrique du Sud.

Max Boyer-Vaïtilingom

Après avoir participé à des projets mémoriels liés à l’histoire de l’esclavage dans le monde, l’artiste consacrera sa résidence à la coproduction d’une fresque picturale et d’une œuvre sculpturale sur le thème de la transmission intergénérationnelle de la mémoire de l’esclavage.

L’école primaire de Villèle accueillera cette résidence et impliquera
les élèves, les enseignants, les personnels, les parents

Maxwell Southgate dit MAK1ONE
Résidence de création artistique hors les murs

Pionnier du street art en Afrique du Sud depuis 30 ans, reconnu comme l’un des pères du mouvement, MAK1ONE intervient sur le moringodrome de Saint-Gilles-les-Hauts. Cette résidence réunit un large partenariat : musée de Villèle, commune de Saint-Paul, Comité réunionnais du moringue, association Kan Villèle et ONG Baz Art (Cape Town).

Originaire des townships sud-africains, MAK1ONE a connu les périodes de l’apartheid et post-apartheid. Il revendique son ascendance Bushman & Khoi-san. Il a exposé en Afrique du Sud, en Europe et aux États-Unis. Il rencontrera les artistes du street art de La Réunion.

Partagez cette page
sur les réseaux
   
Retour aux actualités